Arrêté sur l’indemnité forfaitaire d’astreinte

Arrêté du 26 novembre 2003 fixant le taux et les modalités d’attribution de l’indemnité forfaitaire d’astreinte, ainsi que les modalités de compensation horaire des interventions professionnelles effectuées pendant les périodes d’astreinte à la direction générale de l’aviation civile, dans les établissements publics qui en dépendent et au bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile

NOR: EQUA0301054A

 

Le ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, le ministre de l’équipement, des transports, du logement, du tourisme et de la mer, le ministre de la fonction publique, de la réforme de l’Etat et de l’aménagement du territoire, le ministre délégué au budget et à la réforme budgétaire et le sécrétaire d’Etat aux transports et à la mer,

Vu le décret n° 2000-815 du 25 août 2000 relatif à l’aménagement et à la réduction du temps de travail dans la fonction publique de l’Etat ;

Vu le décret n° 2003-1129 du 26 novembre 2003 relatif aux modalités de rémunération des astreintes et de compensation des interventions professionnelles effectuées au sein de la direction générale de l’aviation civile, dans les établissements publics qui en dépendent et au bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile, et notamment ses articles 1er et 2 ;

Vu l’avis du comité technique paritaire central de la direction générale de l’aviation civile en date du 6 février 2003,

Arrêtent :

 

Article 1

Le montant de l’indemnité forfaitaire d’astreinte prévue à l’article 1er du décret du 26 novembre 2003 susvisé est fixé au 1er décembre 2002 à 250,06 EUR pour une semaine continue d’astreinte composée de cinq jours, ouvrables ou fériés, et d’une fin de semaine.

Pour une astreinte de fin de semaine débutant à la fin du service du vendredi et se terminant au début du service du lundi, l’indemnité versée est de 50 % de l’indemnité forfaitaire d’astreinte. Lorsqu’un jour férié est accolé à la fin de semaine, l’indemnité versée est portée à 65 % de l’indemnité forfaitaire d’astreinte.

Pour une astreinte portant sur un jour férié isolé, débutant à la fin du service de la veille du jour férié considéré et se terminant au début du service du jour suivant le jour férié considéré, l’indemnité versée est de 30 % de l’indemnité forfaitaire d’astreinte.

 

Article 2

La compensation en temps des heures effectivement travaillées au titre d’une intervention professionnelle aléatoire effectuée au cours d’une période d’astreinte prévue à l’article 2 du décret du 26 novembre 2003 susvisé est égale à la durée effective de l’intervention.

Le temps de déplacement entre le domicile de l’agent et le lieu d’intervention est comptabilisé dans le temps d’intervention.

La récupération s’opère au plus tard dans le mois suivant l’accomplissement du temps d’intervention ; si les nécessités du service n’ont pas permis cette récupération, celle-ci peut intervenir dans le mois suivant.

 

Article 3

Le directeur général de l’aviation civile est chargé de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

 

Fait à Paris, le 26 novembre 2003.

 

Le ministre de l’équipement, des transports,

du logement, du tourisme et de la mer,

Gilles de Robien

 

Le ministre de l’économie,

des finances et de l’industrie,

Francis Mer

 

Le ministre de la fonction publique,

de la réforme de l’Etat

et de l’aménagement du territoire,

Jean-Paul Delevoye

 

Le ministre délégué au budget

et à la réforme budgétaire,

Alain Lambert

 

Le secrétaire d’Etat aux transports

et à la mer,

Dominique Bussereau

Barre latérale