Organisation de la DSAC

Arrêté du 7 décembre 2015 portant organisation de la direction de la sécurité de
l’aviation civile

NOR: DEVA1519885A

Version consolidée au 22 février 2018

La ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie,
Vu le décret n° 97-464 du 9 mai 1997 modifié relatif à la création et à l’organisation des services à compétence
nationale ;
Vu le décret n° 2008-680 du 9 juillet 2008 modifié portant organisation de l’administration centrale du ministère de
l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire, notamment son article 6 ;
Vu le décret n° 2008-1299 du 11 décembre 2008 modifié créant la direction de la sécurité de l’aviation civile,
notamment son article 4 ;
Vu le décret n° 2012-32 du 9 janvier 2012 relatif aux emplois de chef de service et de sous-directeur des
administrations de l’Etat ;
Vu l’avis du comité technique de proximité de la direction de la sécurité de l’aviation civile en date du 5 novembre
2015,
Arrête :

Titre Ier : ORGANISATION GÉNÉRALE

Article 1

La direction de la sécurité de l’aviation civile (DSAC) comprend un échelon central et des échelons locaux, les
directions interrégionales, répartis sur le territoire métropolitain, dans les départements d’outre-mer et dans les
collectivités de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy.
Le directeur de la sécurité de l’aviation civile a rang de chef de service. Il est assisté d’un adjoint, qui a
également rang de chef de service.

Article 2

Modifié par Arrêté du 26 juillet 2017 – art. 1
L’échelon central de la direction de la sécurité de l’aviation civile est constitué par :
-la direction “ gestion des ressources ” (DSAC/ GR) ;
-cinq directions techniques :
-la direction “ coopération européenne et réglementation de sécurité ” (DSAC/ ERS) ;
-la direction “ personnels navigants ” (DSAC/ PN) ;
-la direction “ navigabilité et opérations ” (DSAC/ NO) ;
-la direction “ aéroports et navigation aérienne ” (DSAC/ ANA) ;
-la direction “ sûreté ” (DSAC/ SUR) ;
-deux missions :
-la mission “ évaluation et améliorations de la sécurité ” (DSAC/ MEAS) ;
-la mission “ systèmes d’information ” (DSAC/ MSI) ;
-le cabinet (DSAC/ CAB) ;
-le délégué à la stratégie (DSAC/ ST) ;
-le responsable qualité (DSACQ).

Article 3

Les directions interrégionales de la direction de la sécurité de l’aviation civile sont :
– la direction de la sécurité de l’aviation civile Antilles-Guyane (DSAC-AG) ;
– la direction de la sécurité de l’aviation civile Centre-Est (DSAC-CE) ;
– la direction de la sécurité de l’aviation civile Nord (DSAC-N) ;
– la direction de la sécurité de l’aviation civile Nord-Est (DSAC-NE) ;
– la direction de la sécurité de l’aviation civile Ouest (DSAC-O) ;
– la direction de la sécurité de l’aviation civile océan Indien (DSAC-OI) ;
– la direction de la sécurité de l’aviation civile Sud (DSAC-Sud) ;
– la direction de la sécurité de l’aviation civile Sud-Est (DSAC-SE) ;
– la direction de la sécurité de l’aviation civile Sud-Ouest (DSAC-SO).

Article 4

Modifié par Arrêté du 6 décembre 2016 – art. 2

Le ressort territorial des directions interrégionales est celui fixé par le tableau suivant :

 

DIRECTIONS INTERRÉGIONALES

RÉGIONS/ COLLECTIVITÉS

Direction de la sécurité de l’aviation civile

Antilles-Guyane.

Martinique, Guadeloupe, Guyane. Collectivité de Saint-

Barthélemy. Collectivité de Saint-Martin.

Direction de la sécurité de l’aviation civile

Centre-Est.

Auvergne-Rhône-Alpes.

Direction de la sécurité de l’aviation civile

Nord.

Hauts-de-France, Ile-de-France.

Direction de la sécurité de l’aviation civile

Nord-Est.

Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est.

Direction de la sécurité de l’aviation civile

Ouest.

Normandie, Bretagne, Centre Val-de-Loire, Pays de la Loire.

 

Direction de la sécurité de l’aviation civile

océan Indien.

La Réunion, Mayotte, Terres australes et antarctiques françaises.

Direction de la sécurité de l’aviation civile

Sud.

Occitanie.

Direction de la sécurité de l’aviation civile

Sud-Est.

Provence-Alpes-Côte d’Azur, Corse.

Direction de la sécurité de l’aviation civile

Sud-Ouest.

Nouvelle Aquitaine.

Titre II : ORGANISATION DE L’ÉCHELON CENTRAL DE LA DSAC

Article 5
Modifié par Arrêté du 26 juillet 2017 – art. 2

La direction gestion des ressources (DSAC/GR), en liaison avec le secrétariat général de la direction générale de
l’aviation civile (DGAC) :
– prépare et met en oeuvre la politique de gestion des ressources humaines de la DSAC ; elle organise le
dialogue social ;
– prépare et met en oeuvre la politique de perception de redevances pour services rendus par l’Etat pour la
sécurité et la sûreté de l’aviation civile ;
– prépare et met en oeuvre la politique de gestion des moyens financiers, matériels et informatiques de la DSAC
;
– met en place les délégations de service public, les contrats et les conventions entrant dans le domaine de la
DSAC ;
– assure une fonction d’expertise juridique spécialisée ;
– développe les politiques d’amélioration et de modernisation dans ces différents domaines ;
– définit et met en oeuvre le contrôle de gestion interne.

Article 6

La direction « coopération européenne et réglementation de sécurité » (DSAC/ERS) est chargée de préparer les
textes de réglementation technique dans les domaines de la sécurité des aéronefs, des aérodromes et de leur
exploitation ainsi que des personnels de l’aviation civile.
Elle est chargée de coordonner l’action de la DSAC dans les instances européennes, d’analyser les
conséquences des évolutions communautaires engagées ou envisagées et d’élaborer la position de la DSAC sur
l’ensemble de ces questions.

Article 7

La direction « personnels navigants » (DSAC/PN) est chargée d’élaborer, de mettre en oeuvre et d’animer la
politique de sécurité en matière d’aptitudes et de compétences des personnels navigants, en conformité avec
les référentiels internationaux, européens et nationaux.
Elle participe par ses actions au programme de sécurité de l’Etat.

Article 8
Modifié par Arrêté du 26 juillet 2017 – art. 3

La direction “ navigabilité et opérations ” (DSAC/ NO) est chargée d’élaborer, de mettre en oeuvre et d’animer la
politique de sécurité en matière :
-d’agréments techniques et de surveillance des entreprises de transport aérien, des entreprises de travail
aérien et des autres personnes assurant l’exploitation des aéronefs en aviation générale ;
-d’organismes de production, d’organismes de suivi de navigabilité et de maintenance et de personnels qui y
concourent ;
-de certification, de maintien de la navigabilité et de conditions d’emploi des aéronefs ;
-d’autorisations, de dérogations et d’approbations prévues par la réglementation internationale en matière de
sécurité du transport par air des marchandises dangereuses lorsqu’elles ne sont pas délivrées par un organisme
habilité ou par les directions interrégionales.
La DSAC/ NO exerce son activité en conformité avec les référentiels internationaux, européens, nationaux et
assiste l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) lorsque ces tâches relèvent de sa compétence. Elle
participe par ses actions au programme de sécurité de l’Etat.

Article 9

La direction « aéroports et navigation aérienne » (DSAC/ANA) est chargée d’élaborer, de mettre en oeuvre et
d’animer la politique de sécurité en matière :
– de certification et de surveillance des prestataires des services de la navigation aérienne ;
– d’aptitudes et de compétences des personnels et d’agréments techniques des systèmes et des matériels qui
concourent à ces services ;
– de certification des exploitants d’aérodrome et de surveillance des aérodromes ;
– d’aptitudes et de compétences des personnels et d’agréments techniques des matériels qui concourent aux
services de lutte contre l’incendie des aéronefs sur les aérodromes et relatifs à la prévention du péril animalier.
La DSAC/ANA apporte son expertise technique à la direction du transport aérien (DTA) pour l’élaboration de la
réglementation nationale et internationale dans le domaine de la navigation aérienne et des espaces aériens.
Elle exerce son activité en conformité avec les référentiels internationaux, européens et nationaux.
Elle participe par ses actions au programme de sécurité de l’Etat.

Article 10

La direction « sûreté » (DSAC/SUR) est chargée :
– d’animer et de mettre en oeuvre la politique de contrôle en matière de sûreté, en liaison avec la DTA ;
– de mettre en oeuvre le contrôle de la sécurité des systèmes d’information conformément à la politique de la
direction générale de l’aviation civile en matière de sécurité des systèmes d’information.
Elle applique et maintient le programme national de contrôle de la qualité en matière de sûreté de l’aviation
civile.
Elle apporte son expertise technique à la DTA pour l’élaboration de la réglementation nationale et internationale
dans le domaine de la sûreté.
Elle exerce son activité en conformité avec les référentiels internationaux, européens et nationaux.

Article 11

La mission « évaluation et amélioration de la sécurité » (DSAC/MEAS) est chargée de recueillir les informations
relatives à la sécurité, d’en coordonner l’analyse et de proposer les améliorations à en déduire, notamment
dans le cadre de la mise en oeuvre du programme de sécurité de l’Etat (PSE).
Elle organise la communication des informations correspondantes auprès de l’ensemble des parties intéressées.

Article 12

Le cabinet (DSAC/CAB) est chargé d’assister le directeur de la sécurité de l’aviation civile pour le suivi des
activités de la DSAC, notamment le pilotage d’actions transverses aux directions techniques, la coordination de
l’action d’assistance technique internationale de la DSAC, la communication, le traitement des courriers et des
interventions et la gestion des crises et des événements particuliers.

Article 13

Le délégué à la stratégie assiste le directeur de la sécurité de l’aviation civile dans l’élaboration de la stratégie à
moyen terme du service. Il contribue à l’élaboration et au pilotage des actions transverses de mise en oeuvre du
plan stratégique. Il est un acteur des évolutions de l’organisation de la DSAC et participe à la conduite du
changement. Il contribue aux réflexions sur les compétences et la formation dans le contexte international. Il
participe à la politique des systèmes d’information et contribue à l’évolution des outils de management du
service. Il organise les relations avec les partenaires extérieurs de la DGAC. Il participe à la politique du
dialogue social à la DSAC.

Article 14

Le responsable qualité (DSAC/Q) est chargé de développer et de maintenir le système de management de la
DSAC en assurant notamment le pilotage des revues qualité, la réalisation des audits internes et la mise en
place de procédures et d’outils transverses.
Il assure la fonction de contrôle de la conformité requise par la réglementation européenne.

Titre III : ORGANISATION DE L’ÉCHELON CENTRAL DE LA DSAC – PÔLES

Article 15
Modifié par Arrêté du 26 juillet 2017 – art. 4

La direction “ gestion des ressources ” (DSAC/ GR) comprend :
Le pôle “ ressources humaines ” (GR/ RH) qui :
-établit en liaison avec les échelons interrégionaux les effectifs cible de la DSAC, notamment concernant la
répartition fonctionnelle et géographique ;
-assure la gestion collective des personnels de la DSAC et mène les études relatives aux plans de recrutement,
aux évolutions des métiers et des qualifications relevant du domaine d’intervention de cette direction ;
-est chargé en liaison avec le secrétariat général de la DGAC, de l’organisation et du suivi de la fonction de
gestion des personnels et du dialogue social ;
-assure la gestion individuelle des agents de l’échelon central de la DSAC.
Dans ces domaines, il coordonne l’action des échelons interrégionaux chargés des tâches correspondantes pour
leur direction.
Le pôle “ formation et compétences ” (GR/ FOR) qui :
-élabore et met en oeuvre le schéma directeur de la formation de la DSAC ;
-organise la mise en oeuvre du plan de formation de la DSAC en liaison avec le secrétariat général et, le cas
échéant, avec la direction des services de la navigation aérienne (DSNA) ;
-établit le plan de formation des personnels de l’échelon central de la DSAC ;
-assure le suivi juridique des actions de formation et notamment des conventions de stage avec les organismes
de formation ;
-coordonne l’ensemble des activités relatives à l’acquisition et au maintien des compétences des agents de la
DSAC en liaison avec les directions techniques et les directions interrégionales ;
-est chargé de la coordination avec l’Ecole nationale de l’aviation civile (ENAC) comportant l’élaboration et le
suivi des objectifs stratégiques de cet établissement public national à caractère administratif dans les domaines
intéressant la DSAC ainsi que les échanges relatifs à la définition et aux conditions des engagements
conventionnels entre l’ENAC et la DGAC ;
-est également l’interlocuteur de la DTA pour toutes les questions relatives aux formations d’agents de la DSAC
relevant de ses domaines de compétences ;
-assure la participation de la DSAC aux instances traitant des questions de formation au sein de la DGAC ;
-est chargé de la délivrance et du renouvellement des licences de surveillance et qualifications associées aux
agents concernés en liaison avec les directions techniques et les directions interrégionales.
Le pôle “ finances ” (GR/ FIN) qui :
-assure en liaison avec le secrétariat général de la DGAC la préparation en dépenses du budget de la DSAC et
établit les documents budgétaires correspondants ;
-assure la répartition et la mise en place des moyens budgétaires ainsi que le suivi du rythme et de la
consommation des crédits ;
-exécute le budget de l’échelon central de la DSAC ;
-assure en liaison avec le secrétariat général de la DGAC la préparation, l’exécution et le suivi en recettes du
budget de la DSAC. A ce titre, il détermine notamment les assiettes et propose les montants des redevances,
leur mode de calcul et les conditions de leur paiement en liaison avec les directions techniques concernées ;
-assure directement ou suit la facturation des redevances aux usagers et instruit les litiges éventuels en liaison
avec les directions techniques et interrégionales concernées ;
-assure le suivi et l’analyse des coûts des activités de la DSAC et propose les pistes d’optimisation des recettes
et des dépenses.
Le pôle “ achats et logistique ” (GR/ LOG) qui :
-assure en liaison avec les directions techniques et interrégionales concernées la politique, la programmation et
la réalisation des achats de la DSAC, sous réserve des compétences du secrétariat général de la DGAC ;
-prépare et coordonne la mise en place des délégations de service public, des contrats et des conventions ;
-assure la gestion et le suivi du parc informatique de l’échelon central de la DSAC ;
-traite les questions relatives aux moyens logistiques de la DSAC ;
-gère les dossiers se rapportant aux déplacements professionnels effectués pour le compte de l’échelon central
de la DSAC ;
-assure le suivi des projets d’investissement immobilier de la DSAC.
Pour l’exercice de missions ou de prestations que la DSAC assure pour le compte d’autres directions ou services
de la DGAC, les tâches décrites dans le présent article sont effectuées en liaison avec ceux-ci.

Article 16

La direction « coopération européenne et réglementation de sécurité » (DSAC/ERS) comprend :
Le pôle « personnels de l’aviation civile » (ERS/PAC) qui :
– prépare les textes réglementaires relatifs aux titres et qualifications des personnels navigants, des personnels
des services de la circulation aérienne et des autres personnels techniques chargés d’assurer des fonctions de
sécurité de l’aviation civile. Il en assure la diffusion ;
– traite les questions relatives à la réglementation correspondante ;
– coordonne et prépare les réponses aux propositions normatives émanant des instances européennes et
internationales en liaison avec ses attributions, en particulier avec l’AESA ;
– coordonne les autres contributions et la fourniture d’experts nécessaires dans le cadre de travaux des
institutions européennes ou des organismes internationaux ;
– assure le secrétariat du conseil du personnel navigant de l’aéronautique civile.
Le pôle « aéronefs et opérations aériennes » (ERS/AOA) qui :
– prépare les textes réglementaires relatifs à la sécurité des aéronefs et de leur exploitation et en assure la
diffusion ;
– traite les questions relatives à la réglementation correspondante ;
– coordonne et prépare les réponses aux propositions normatives émanant des instances européennes et
internationales en liaison avec ses attributions, en particulier avec l’AESA ;
– coordonne les autres contributions et la fourniture d’experts nécessaires dans le cadre de travaux des
institutions européennes ou des organismes internationaux ;
Le pôle « sécurité aéroportuaire » (ERS/SA) qui :
– prépare les textes réglementaires relatifs à la sécurité des installations, des infrastructures et des
équipements aéroportuaires, aux conditions d’homologation et d’exploitation des aérodromes, aux servitudes
imposées dans l’intérêt de la navigation aérienne, à la lutte contre l’incendie des aéronefs sur les aérodromes
ainsi qu’à la prévention du péril animalier. Il en assure la diffusion ;
– traite les questions relatives à la réglementation correspondante ;
– coordonne et prépare les réponses aux propositions normatives émanant des instances européennes et
internationales en liaison avec ses attributions, en particulier avec l’AESA ;
– coordonne les autres contributions et la fourniture d’experts nécessaires dans le cadre de travaux des
institutions européennes ou des organismes internationaux.

Article 17

La direction « personnels navigants » (DSAC/PN) comprend :
Le pôle « formations, écoles et simulateurs » (PN/FOR) qui est chargé de la certification et de la surveillance des
organismes agréés ou déclarés de formation des personnels navigants et des simulateurs d’entraînement au
vol.
A ce titre :
– il définit les procédures et méthodes relatives à l’agrément et à la surveillance des organismes ou des
personnes physiques dispensant la formation des personnels navigants techniques et des membres de
l’équipage de cabine, l’approbation des programmes de formation ainsi que des programmes de réentraînement
de ces personnels. Il instruit ou prend les décisions administratives correspondantes ou coordonne l’action des
directions interrégionales lorsqu’elles sont chargées de ces activités et leur apporte son expertise technique ;
– il définit les procédures et méthodes relatives à la qualification et aux autorisations d’emploi des simulateurs
d’entraînement au vol. Il instruit et prend les décisions administratives correspondantes.
Pour l’ensemble de ces activités, il fait appel aux personnels navigants de la DSAC et de l’organisme du contrôle
en vol.
Le pôle « examens » (PN/EXA) est chargé des examens aéronautiques des personnels navigants professionnels
et privés.
A ce titre :
– il valide les questions et gère les banques de questions utilisées pour les examens aéronautiques théoriques ;
– il assure la gestion et l’organisation des examens théoriques professionnels ;
– il définit les conditions de sélection, de nomination, de standardisation et de contrôle des personnels navigants
désignés par l’administration pour faire passer aux candidats les épreuves pratiques ;
– il est chargé de l’organisation des examens pratiques, de la nomination et du suivi des examinateurs ;
– il est chargé de l’agrément des organismes d’évaluation des compétences linguistiques ;
– il instruit ou prend les décisions administratives correspondantes ou coordonne l’action des directions
interrégionales lorsqu’elles sont chargées de ces activités ;
– il assure la maîtrise d’ouvrage des développements informatiques associés aux examens aéronautiques.
Le pôle « licences (PN/LIC) est chargé de la gestion des titres aéronautiques, des qualifications, des certificats et
des autorisations des personnels navigants techniques et des membres de l’équipage de cabine.
A ce titre :
– il définit les procédures et méthodes relatives à la gestion des titres, qualifications, certificats et autorisations
des personnels navigants ;
– il est chargé de l’application des sanctions disciplinaires prononcées à l’encontre des personnels navigants ;
– il est chargé de la validation des licences étrangères et de la tenue des registres du personnel navigant
professionnel de l’aéronautique civile ;
– il instruit ou prend les décisions administratives correspondantes ou coordonne l’action des directions
interrégionales lorsqu’elles sont chargées de ces activités ;
– il assure la maîtrise d’ouvrage du développement du système informatique de gestion des brevets et licences.
Le pôle « médical » (PN/MED) est chargé de la gestion de l’aptitude physique et mentale du personnel navigant.
A ce titre :
– il est chargé de l’agrément et du suivi des médecins examinateurs et des centres d’expertise de médecine
aéronautique ;
– il est chargé de la gestion et du suivi des décisions associées à l’aptitude médicale des personnels navigants ;
– il est le bureau médical au sens de l’article D. 424-7 du code de l’aviation civile et tient les fonctions de
secrétariat du conseil médical de l’aéronautique civile en assurant l’appui technique et administratif de ce
conseil pour l’exécution de ses missions. Les activités qu’il assure à ce titre sont exercées sous le contrôle direct
du président du conseil médical de l’aéronautique civile ;
– il assure la maîtrise d’ouvrage du développement du système informatique de gestion des aptitudes
médicales.
Le pôle « expertises personnels navigants » (PN/EPN) qui :
– met son expertise technique à la disposition de la DSAC et des autres directions et services pour toutes les
questions relatives à la compétence des personnels navigants, notamment celles relatives à l’habilitation des
examinateurs, au standard des épreuves théoriques et pratiques, à la formation et aux procédures et méthodes
d’exploitation applicables aux personnels navigants ;
– organise le fonctionnement en réseau des personnels chargés des expertises du personnel navigant répartis
dans les directions interrégionales. Il assure la standardisation de leurs méthodes, organise leur formation et le
maintien de leurs compétences.

Article 18

La direction « navigabilité et opérations » (DSAC/NO) comprend :
Le pôle « méthodes, qualité et compétences » (NO/MQC) qui :
– assure la cohérence des référentiels et des outils de surveillance de DSAC/NO ;
– coordonne le pilotage des processus qualité de DSAC/NO ;
– pilote et contrôle le respect par les organismes habilités des conditions et de la mise en oeuvre des missions
exercées en vertu de leur habilitation ;
– dans le domaine de la compétence des personnels et en lien avec les pôles :
– définit les contenus des formations et les critères de qualification ;
– contribue à la gestion prévisionnelle des effectifs ;
– supervise l’activité des organismes de formation.
Le pôle « navigabilité » (NO/NAV) qui :
– est chargé des questions relatives à la conception et aux autorisations de vol des aéronefs ;
– prend les décisions administratives correspondantes lorsqu’elles ne sont pas prises par un organisme habilité
ou par les directions interrégionales ;
– coordonne l’action des directions interrégionales pour les activités correspondantes dont elles sont chargées.
Le pôle « systèmes et techniques » (NO/ST) qui :
– apporte aux services de la DGAC une expertise technique dans le domaine de la navigabilité et des opérations
des aéronefs ;
– assure la coordination technique et administrative des activités effectuées pour le compte de l’AESA par les
différentes autorités françaises ;
– s’assure du respect des conditions d’accréditation des autorités françaises par l’AESA, anime le réseau des
experts et s’assure du niveau de leurs compétences dans les domaines où ils interviennent.
Le pôle « inspection au sol des aéronefs » (NO/RAMP) qui :
– coordonne et prépare la position française dans le cadre des travaux du comité de sécurité aérienne de la
Commission européenne ;
– organise et coordonne les inspections au sol des aéronefs français et étrangers en exploitation effectuées par
la DSAC et s’assure de leur conformité ;
– assure le fonctionnement d’un observatoire des compagnies aériennes, chargé d’évaluer leur niveau de
sécurité lorsqu’elles desservent le territoire français.
Le pôle « opérations avions » (NO/OA) qui :
– est chargé des questions relatives aux opérations des avions en transport commercial ;
– prend les décisions administratives correspondantes lorsqu’elles ne sont pas prises par un organisme habilité
ou par les directions interrégionales ;
– coordonne l’action des directions interrégionales pour les activités correspondantes dont elles sont chargées.
Le pôle « opérations hélicoptères et aviation générale » (NO/OH) qui :
– est chargé des questions relatives aux opérations des hélicoptères et des aérostats en transport commercial et
de l’ensemble des aéronefs en opérations spécialisées et non commerciales ;
– prend les décisions administratives correspondantes lorsqu’elles ne sont pas prises par un organisme habilité
ou par les directions interrégionales ;
– coordonne l’action des directions interrégionales pour les activités correspondantes dont elles sont chargées.

Article 19
Modifié par Arrêté du 29 juin 2016 – art. 4

La direction  » aéroports et navigation aérienne  » (DSAC/ ANA) comprend :
Le pôle  » aéroports  » (ANA/ AER) qui :
-est chargé de la certification des exploitants d’aérodrome et de la surveillance des aérodromes et des
installations à usage aéronautique ;
-est chargé de l’homologation des pistes d’aérodrome et d’en assurer le suivi ;
-est chargé de la surveillance de l’application de la réglementation de sécurité relative à la prévention du péril
animalier et au sauvetage et à la lutte contre l’incendie des aéronefs. A ce titre, il est notamment chargé du
conventionnement et de la surveillance des organismes de formation des personnels exécutant les missions
relatives au sauvetage et à la lutte contre l’incendie des aéronefs et relatives au péril animalier, et de
l’agrément des matériels de sauvetage et de lutte contre l’incendie des aéronefs ;
-apporte son expertise technique aux directions interrégionales et participe aux audits dans le domaine relevant
de ses attributions ;
-prend les décisions administratives correspondantes ou coordonne l’action des directions interrégionales
lorsqu’elles sont chargées de ces activités. A ce titre, il définit les outils, les procédures et les méthodes adaptés
et il s’assure de leur mise en oeuvre.
Le pôle  » certification des prestataires des services de navigation aérienne  » (ANA/ CNA) qui :
-traite des questions relatives à la surveillance des prestataires des services de navigation aérienne. A ce titre, il
définit les outils, les procédures et les méthodes adaptés et il s’assure de leur mise en oeuvre ;
-délivre les certificats des prestataires des services de navigation aérienne ou coordonne l’action des directions
interrégionales lorsqu’elles sont chargées de ces activités ;
-apporte son expertise technique à Eurocontrol.
Le pôle  » aptitudes des personnels de la navigation aérienne  » (ANA/ PNA) qui :
-est chargé de l’homologation des organismes de formation des contrôleurs de la circulation aérienne, y compris
la procédure d’évaluation y afférente et de l’agrément des plans de formation et des programmes de maintien
des compétences ;
-est chargé de l’agrément des examinateurs ou des évaluateurs de compétence ;
-est chargé de l’agrément et du suivi des médecins examinateurs classe 3 et des centres aéromédicaux, de la
gestion et du suivi des décisions associées à l’aptitude médicale des contrôleurs de la circulation aérienne ;
-assure la maîtrise d’ouvrage du développement du système informatique de gestion des aptitudes médicales ;
-gère et délivre les brevets d’aptitude et les licences des personnels de contrôle de la circulation aérienne et est
chargé de l’application des règles les concernant ;
-dans le cadre de la certification des prestataires de la navigation aérienne, participe à la vérification du respect
des exigences attachées à la compétence des personnels ;
-instruit et prend les décisions administratives correspondantes ou coordonne l’action des directions
interrégionales lorsqu’elles sont chargées de ces activités. A ce titre, il définit les outils, les procédures et les
méthodes adaptés et il s’assure de leur mise en oeuvre.
Le pôle  » systèmes et matériels de la navigation aérienne  » (ANA/ SMN) qui :
-est chargé de la surveillance de l’interopérabilité du réseau de gestion du trafic aérien ;
-est chargé de l’agrément des organismes notifiés concernant la conformité des systèmes, des procédures et
des composants aux règles européennes en matière d’interopérabilité ;
-est chargé de l’examen des démonstrations de sécurité des changements des systèmes opérationnels ;
-définit les modalités de délivrance et de surveillance et délivre les licences de stations radioélectriques au sol ;
-instruit et prend dans ce domaine les décisions administratives correspondantes ou coordonne l’action des
directions interrégionales lorsqu’elles sont chargées de ces activités. A ce titre, il définit les outils, les
procédures et les méthodes adaptés et il s’assure de leur mise en oeuvre.

Article 20

La direction « sûreté » (DSAC/SUR) comprend :
Le pôle « méthodes » (SUR/MET) qui :
– définit les référentiels de contrôle, les outils, les procédures et les méthodes nécessaires aux actions de
surveillance et il s’assure de leur mise en oeuvre ;
– définit et valide la formation des personnels intervenant dans les actions de surveillance et organise les
certifications ;
– développe en liaison avec la DTA les éléments explicatifs de la réglementation applicable et les moyens
acceptables de conformité et en assure la diffusion ;
– organise le retour d’expérience avec les personnels de surveillance et avec les opérateurs soumis à ces
actions ;
– coordonne l’élaboration des synthèses périodiques ;
– organise la certification et prend les décisions administratives portant certification des compétences des
agents effectuant des tâches de sûreté pour lesquelles la certification est requise, des superviseurs de ces
agents, des instructeurs de sûreté, ou coordonne l’action des directions interrégionales lorsqu’elles en ont la
charge ;
– organise l’approbation et prend les décisions administratives portant approbation des contenus de cours de
formation relative à la sûreté, ou coordonne l’action des directions interrégionales lorsqu’elles en ont la charge.
Le pôle « agréments de sûreté » (SUR/ADS) qui :
– définit les modalités de surveillance des exploitants d’aérodrome, des transporteurs aériens, des agents
habilités, des chargeurs connus, des fournisseurs habilités, des transporteurs de fret ou courrier aérien qui
effectuent des opérations à destination de l’Union européenne au départ d’un aéroport d’un pays tiers (dits «
ACC3 »), des validateurs Union européenne de sûreté aérienne dans le cadre de la délivrance et du suivi de leur
agrément de sûreté, de leur désignation ou de leur certification ;
– prend les décisions administratives portant agrément de sûreté, désignation ou certification des transporteurs
aériens, des agents habilités, des chargeurs connus, des fournisseurs habilités, des ACC3, des validateurs Union
européenne de sûreté aérienne et les autorisations relevant des domaines d’activité de ces personnes,
entreprises ou organismes, ou coordonne l’action des directions interrégionales lorsqu’elles en ont la charge ;
– organise en liaison avec le service technique de l’aviation civile (STAC) la certification des équipes
cynotechniques ;
Le pôle « actions de surveillance opérationnelle » (SUR/ASO) qui :
– organise les audits de sûreté de l’aviation civile et coordonne les actions des directions interrégionales en ce
qui concerne le suivi des actions correctives associées ;
– coordonne la contribution française à l’exécution des programmes européens et internationaux d’audits et
d’inspections ;
– organise le pilotage des actions de surveillance normalisées menées par les différents services de l’Etat ;
– définit les conditions de mise en oeuvre des tests de performance en situation opérationnelle ;
– organise le contrôle de la protection des points d’importance vitale dans le secteur de l’aviation civile ;
– organise en liaison avec le STAC la certification des équipements et des systèmes de sûreté.
Le pôle « sécurité des systèmes d’information » (SUR/SSI) qui :
– est chargé du contrôle de la sécurité des systèmes d’information dans la DGAC et des organismes extérieurs :
pour ces derniers soit directement soit dans le cadre des actions de contrôle exercées par les pôles compétents
;
– participe à la cellule d’alerte et d’urgence de la DGAC ;
– apporte son expertise aux autres pôles de la DSAC et concourt au développement des exigences de sécurité
applicables aux systèmes d’information de la DGAC ;
– assure une veille technologique concernant les dispositifs de sécurité informatique et collabore aux études
conduites par le secrétariat général de la DGAC ;
– assure le développement des systèmes d’aide à la surveillance des exigences de sûreté, utilisé par la DSAC.
Il comporte le correspondant pour la sécurité des systèmes d’information et l’agent de la sécurité des systèmes
d’information (ASSI) de l’échelon central de la DSAC.

Article 21

La mission « évaluation et amélioration de la sécurité » (DSAC/MEAS) comprend :
La division « programme de sécurité de l’Etat en transport public » (MEAS/TP) qui :
– coordonne et contrôle la mise en oeuvre du programme de sécurité de l’Etat (PSE) pour le transport public en
liaison avec le bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile (BEA) et l’ensemble des
services concernés de la DGAC.
A ce titre, elle analyse le niveau de sécurité en transport public, définit et suit des indicateurs de sécurité ;
– met en place le système de recueil d’événements et assure le suivi des incidents, notamment au moyen de la
base de données ECCAIRS ;
– met en place les revues de sécurité périodiques et suit la mise en oeuvre des conclusions de ces revues ;
– pilote les études relatives à la sécurité du transport public.
La division « programme de sécurité de l’Etat en aviation générale » (MEAS/AG) qui :
– coordonne et contrôle la mise en oeuvre du PSE pour l’aviation générale en liaison avec le BEA et l’ensemble
des services concernés de la DGAC.
A ce titre, elle analyse le niveau de sécurité en aviation générale, définit et suit des indicateurs de sécurité ;
– organise le report d’événements en aviation générale et élabore les méthodes d’exploitation de ces
événements ;
– développe en coopération avec les organismes représentatifs la promotion de la sécurité en aviation générale
;
– pilote les études relatives à la sécurité du transport public.
La division « coordination et publications » (MEAS/CP) qui :
– établit et publie le rapport en matière de sécurité contenant des informations sur les types d’accidents,
d’incidents et d’événements, sur l’analyse des causes et sur les actions à mener pour améliorer la sécurité ;
– tient à jour et publie le manuel de gestion des incidents et coordonne l’action des directions interrégionales en
matière de recueil d’événements ;
– assure l’animation et le secrétariat de la commission de sécurité de la circulation aérienne ;
– assure le suivi des recommandations de sécurité et assure la diffusion des informations correspondantes au
sein de la DGAC ainsi qu’en externe ;
– assure l’échange des informations pertinentes de sécurité avec les autres Etats, notamment les Etats
membres de l’Union européenne ;
– participe à l’élaboration et à la communication, auprès de l’ensemble des parties intéressées, des textes
relatifs au recueil d’événements.
Article 21-1
Créé par Arrêté du 26 juillet 2017 – art. 5
La mission “ systèmes d’information ” (DSAC/ MSI) :
-assure la rationalisation, l’urbanisation et l’intégration des applicatifs métiers de la DSAC et de leurs interfaces
avec les systèmes d’information conformément au schéma directeur des systèmes d’information de gestion et
de pilotage (SIGP) ;
-définit les besoins de recours à des ressources d’assistance à maîtrise d’ouvrage des applications et des projets
informatiques de la DSAC et s’assure de leur maintien en conditions opérationnelles ;
-représente la DSAC dans les instances de gouvernance du SIGP ;
-assure le support technique des technologies non administrées par la direction des systèmes d’information
dans le cadre de cohérence technique du SIGP ;
-propose la stratégie d’évolution aux plans fonctionnel et technique des systèmes d’information métiers de la
DSAC.

Titre IV : ORGANISATION DES DIRECTIONS INTERRÉGIONALES DE LA DSAC

Article 22
Modifié par Arrêté du 6 décembre 2016 – art. 3

Sous réserve des compétences de l’échelon central, les directions interrégionales, dénommées dans le présent
titre  » DSAC/IR « , sont chargées de prendre les actions, les mesures et les décisions requises à l’égard des
personnes et des organismes ou concernant des systèmes ou des matériels, dans les matières de sécurité et de
sûreté énumérées aux articles 15 à 21 du présent arrêté. A ce titre, elles instruisent les décisions
administratives correspondantes ou elles les prennent lorsqu’elles leur ont été déléguées.
En liaison avec l’échelon central, elles préparent et exécutent leur budget, préparent et assurent la facturation
des redevances pour services rendus par l’Etat pour la sécurité et la sûreté de l’aviation civile et la réalisation
des achats. Elles sont chargées de la gestion individuelle des agents de leur direction et contribuent à
l’élaboration et à la mise en oeuvre du plan de formation.
Les activités mentionnées aux deux alinéas ci-dessus sont exercées en s’appuyant soit sur les moyens propres
de la DSAC/IR concernée, soit sur les moyens disponibles au sein de l’échelon central ou encore au sein d’autres
DSAC/IR selon les méthodes et les procédures définies par la direction correspondante de l’échelon central.

Article 23
Modifié par Arrêté du 29 juin 2016 – art. 5

Les DSAC/IR sont chargées de prendre toutes les actions, les mesures et les décisions requises à l’égard des
personnes physiques ou morales publiques ou privées soumises aux exigences des textes européens et
nationaux en matière de suivi économique et financier, de sécurité, de sûreté et d’environnement pour celles de
ces actions, mesures et décisions qui relèvent des préfets de zone, des préfets de région, des préfets de
département ou de la DTA selon les méthodes et les procédures définies par ces autorités administratives.
Les DSAC/IR instruisent les décisions administratives correspondantes ou elles les prennent lorsqu’elles leur ont
été déléguées.
Les activités mentionnées au premier alinéa sont exercées en s’appuyant soit sur les moyens propres de la
DSAC/IR, soit sur les moyens disponibles dans d’autres DSAC/IR.

Article 24

Les DSAC/IR participent aux actions de la DTA en matière d’espace aérien et de relations avec les usagers dans
ce domaine.

Article 25

Chaque DSAC/IR peut être chargée au profit de tous les agents de la DGAC basés dans son ressort territorial, de
conduire des actions relatives à l’insertion des agents dans leur milieu du travail en faveur de leur logement, de
leur restauration, concernant l’action sportive et culturelle et l’action sociale, ainsi que toutes les actions
relatives à l’application des règles d’hygiène et de sécurité du travail. Chaque DSAC/IR peut être chargée
d’actions relatives à la politique immobilière, en matière d’informatique ou relatives à la logistique.
Les activités énumérées à l’alinéa précédent sont exercées selon les méthodes et les procédures définies par le
secrétariat général de la DGAC chargé des politiques correspondantes.

Article 26
Modifié par Arrêté du 22 décembre 2017 – art. 1

Les DSAC/ IR sont constituées d’un siège et, le cas échéant, de délégations.
Le siège de chacune des directions interrégionales est constitué par :
– un département « gestion des ressources » ;
– des divisions techniques regroupées le cas échéant en département.
Sont placés auprès du directeur interrégional de la sécurité de l’aviation civile l’adjoint au directeur, chargé des
affaires techniques, le cabinet, le ou les agents chargés du pilotage de la performance par objectifs, de la
qualité, du pilotage et de la coordination des actions relatives au programme de sécurité de l’Etat et l’agent de
la sécurité des systèmes d’information (ASSI).

Article 27

Le département « gestion des ressources » est chargé des questions des ressources humaines, des moyens
financiers, matériels et informatiques de la DSAC/IR. Il peut être chargé des tâches correspondantes pour le
compte des autres services de la DGAC agissant dans son ressort territorial.
Dans son domaine de compétence, il peut être chargé de l’application des textes réglementaires et de la mise
en oeuvre des instructions.
A ce titre :
– il participe à l’organisation et au suivi de la fonction personnel et du dialogue social. Il assure la gestion
individuelle des agents de la DSAC/IR. Il participe au plan de formation de la DSAC, élabore celui de la DSAC/IR
et assure les actions correspondantes à l’égard du personnel de la DSAC/IR ;
– – il participe à la préparation, à l’exécution et au suivi du budget en dépenses de la DSAC et il exécute le
budget en dépenses de la DSAC/IR. Il participe à la préparation, à l’exécution et au suivi en recettes du budget
de la DSAC, notamment en participant à la détermination et à la facturation des redevances. Il assure la
comptabilité analytique et des immobilisations et inventaires ;
– – dans le cadre fixé à l’article 25, il assure la politique, la programmation et la réalisation des achats et toutes
les questions relatives aux moyens logistiques et informatiques de la DSAC/IR. Il peut être chargé des tâches
correspondantes pour les autres services de la DGAC situés dans son ressort territorial. Il est chargé des actions
en matière de politique immobilière et de la gestion de l’entretien des bâtiments ;
– – il comporte en outre le service médical et les personnes chargées de l’information et de l’action sociale, de la
coordination de la prévention et de l’amélioration des conditions de travail.

Article 28
Modifié par Arrêté du 22 décembre 2017 – art. 2

Les divisions techniques sont chargées de prendre les actions, les mesures et les décisions requises à l’égard
des personnes et des organismes ou concernant des systèmes ou des matériels dans les matières de sécurité et
de sûreté, ainsi qu’en matière de suivi économique et financier des entreprises de transport aérien et
d’organismes d’assistance en escale, en matière d’environnement.
Dans leurs domaines de compétence, elles sont chargées de l’application des textes réglementaires et de la
mise en oeuvre des instructions. Elles sont chargées de la surveillance et du suivi des agréments, des
autorisations, des licences ou des certificats et de leur délivrance pour ceux de ces actes dont la signature leur
a été déléguée.
A ce titre :
– en matière de surveillance des aéroports, elles sont chargées d’assurer ou de participer à la certification des
exploitants d’aérodrome et à la surveillance des aérodromes et des installations à usage aéronautique. Elles
sont chargées d’assurer ou de participer à l’homologation des pistes d’aérodromes et d’en assurer le suivi, de la
surveillance de l’application de la réglementation de sécurité relative à la prévention du péril animalier et au
sauvetage et à la lutte contre l’incendie des aéronefs, du suivi des dossiers de création d’aérodrome, de
l’instruction ou du suivi des dossiers relatifs aux obstacles aux servitudes aéronautiques et des affaires liées à
l’environnement des aérodromes et à la planification aéroportuaire ;
– en matière de navigation aérienne, elles assurent ou participent à la certification et à la surveillance des
prestataires des services de la navigation aérienne. Elles assurent l’organisation et le suivi de la concertation
avec les usagers sur l’utilisation des espaces aériens. Elles suivent les dossiers de servitudes radioélectriques et
des équipements de radionavigation ;
– en matière de surveillance des opérations aériennes, elles assurent ou participent au traitement des questions
relatives à la certification, à la surveillance et au suivi de l’activité des entreprises de transport aérien. Elles
réalisent sur les aérodromes les contrôles techniques d’exploitation des aéronefs français et étrangers. Elles
assurent ou participent à l’instruction des dossiers en vue de la délivrance et du maintien des certificats de
transporteur aérien et des autorisations associées ;
– elles sont chargées des questions relatives aux règles d’utilisation des aéronefs en aviation générale,
notamment pour le suivi des ultralégers motorisés, des licences de station d’aéronefs, pour l’entretien des
aéronefs, pour la formation aéronautique et le travail aérien. Elles sont chargées d’instruire les dossiers de
manifestations aériennes, les demandes d’activités particulières et les dérogations de survol ;
– en matière de personnels navigants, elles assurent ou participent à l’organisation des examens théoriques et
pratiques, ainsi qu’au suivi des examinateurs. Elles assurent ou participent aux opérations sur les brevets,
licences, qualifications et autorisations associées du personnel navigant technique et des membres de
l’équipage de cabine et du personnel navigant non professionnel. Elles assurent ou participent à l’agrément des
écoles de formation homologuées et suit les organismes déclarés. Elles instruisent les dossiers d’infraction du
personnel navigant et assurent le fonctionnement des commissions de discipline du personnel navigant non
professionnel ;
– en matière de sûreté, elles assurent ou participent au contrôle de l’application de la réglementation des
mesures de sûreté ; elles organisent ou participent à ce titre à des audits de sûreté locaux, nationaux ou
internationaux et elles en assurent le suivi. Elles sont chargées de l’instruction et du suivi des agréments pour
les organismes, les personnes ou les matériels en matière de sûreté et elles peuvent être chargées de leur
délivrance. Elles organisent la concertation locale, les commissions de sûreté. Elles suivent les investissements
et les projets des exploitants d’aérodromes dans le domaine ;
– en matière de régulation économique, elles assurent ou participent à l’instruction en vue de la délivrance et du
suivi concernant les licences de transporteur aérien et les autres autorisations relatives à l’exploitation des
services réguliers ou non réguliers de transport aérien public ainsi que les autorisations d’utilisation des
aéronefs étrangers. Elles assurent ou participent à la préparation et au suivi des liaisons aériennes soumises à
obligations de service public. Elles délivrent ou participent à l’instruction des agréments pour les prestataires de
services d’assistance en escale ;
– en matière de développement durable, elles sont chargées des missions de planification et du suivi en matière
de plan d’exposition au bruit, de plan de gêne sonore et de toute autre cartographie afférente aux nuisances
sonores. Elles participent à l’élaboration et au suivi de chartes de qualité de l’environnement. Elles préparent les
commissions consultatives de l’environnement et d’aide aux riverains et y participent. Elles assurent des
missions de vérification des processus des opérateurs ayant un impact sur l’environnement et elles participent
aux actions d’information et de sensibilisation dans ce domaine. Elles assurent ou participent à l’élaboration et
au suivi des dossiers de restriction d’exploitation d’aérodrome dans le domaine de l’environnement et à
l’instruction des dossiers d’infraction afférents.

Article 29

La délégation est chargée par le siège de la DSAC/IR dont elle relève, des questions d’administration générale
pour la gestion des ressources et des affaires techniques pour les missions de surveillance et de régulation qui
lui sont confiées. Elle agit selon les méthodes et les procédures définies par le siège de la DSAC/IR.

Article 30

L’organisation interne des DSAC/IR, y compris leurs délégations, ainsi que le ressort territorial d’intervention de
ces dernières sont précisés par une décision du directeur de la sécurité de l’aviation civile.

Article 32

Le directeur général de l’aviation civile est chargé de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal
officiel de la République française.

Fait le 7 décembre 2015.
Pour la ministre et par délégation :
Le directeur général de l’aviation civile,
P. gandil

Barre latérale